menu


vendredi 3 août 2018

Croquis de vacances

Maintenant que la Japan Expo est derrière moi, je peux enfin prendre un peu de repos... Et je ne m'en prive pas !

Je n'ai pas beaucoup dessiné depuis la dernière fois, et je n'ai fait aucune illu finalisée depuis un moment... mais j'ai décidé de me laisser un peu plus de liberté et de ne pas en faire une maladie ! Je consacre ce temps à l'écriture, principalement, et au laborieux rattrapage de mon retard en ligne !

Côté dessin, je fais quand même quelques croquis dans mon carnet, d'après modèle à la plage, ou pour illustrer des scènes très présentes dans mon esprit. J'essaie de sortir de mon état d'esprit perfectionniste pour chercher des dessins plus vivants et dynamiques. Evidemment, c'est plus facile à dire qu'à faire... mais je vais m'accrocher jusqu'à ce que je retrouver un style qui me plaît et me correspond davantage (et surtout qui me permette de réaliser des planches de BD et illustrations plus rapidement !)
En attendant, je vous laisse avec mes tâtonnements les plus récents. Esquisses de bord de mer, dessin illustrant le dernier chapitre que j'ai écrit, une escapade nocturne de l'impétueuse Maïwenn Hayles... Je n'ai pas pris mon scanner, il faudra donc se contenter de photos pour cette fois !






En attendant la reprise d'articles plus réguliers, sachez que ça mouline en coulisses. Je pense passer moins de temps sur ce blog, j'aimerais tenter un peu le format vidéo, et consacrer plus de temps au projets BD.  Au programme, un petit one-shot de 5 pages qui devrait arriver fin août/début septembre, et Stray cat, un projet de lightnovel (roman court illustré) je suis en train de remanier un texte inédit, que je compte illustrer et vous faire découvrir en ligne. Je n'annonce pas encore de date, parce que cette fois-ci, je préfère m'organiser librement et commencer la publication une fois le contenu fini. Cela me permettra de publier sereinement et d'avoir l'esprit libre pour bosser sur l'histoire suivante... car si vous me connaissez, vous savez qu'avec moi, ce n'est jamais fini ! 
Bonne vacances à tout, et pensez à boire pour ne pas devenir des petits lecteurs lyophilisés, ce serait triste !

lundi 28 mai 2018

Vacillants - un aperçu de la BD en avant-première.

Pour l'article du jour, j'ai le plaisir de vous montrer un peu plus l'avancée des planches de la BD couleur qui sera comprise dans l'artbook Fragment accompagnant l'intégrale de Sweet Suicide, dont la campagne Ulule est encore en cours jusqu'à jeudi ! N'oubliez pas de participer si vous voulez profiter des goodies réservés aux contributeurs ! ;) 

Douceur est le maître mot pour cette petite histoire de 11 pages qui prendra place durant la série, bien avant les événements de Sweet Suicide. Pour coller à l'atmosphère, j'ai choisi de travailler en couleur directe, avec un trait au crayon et une mise en couleur à l'aquarelle.

Un aperçu du travail de mise au propre à la table lumineuse.


mercredi 23 mai 2018

Par la fenêtre - Mélancolie et furries

Hello ! Revoilà un article, car nous sommes de nouveau mercredi ! Au programme du jour, quelques petits croquis pour se détendre de Sweet Suicide, dont la campagne Ulule continue jusqu'au 31 ! Je pourrais vous parler pendant des heures de la douleur que me cause la révision de mes planches mais je doute que cela vous intéresse... ^^°

Au lieu de ça, je vous propose de replonger un peu dans mon projet "Par la fenêtre", avec deux duos de croquis. L'un déborde de joie de vivre (ceci est ironique) et l'autre est un vision version furry de mes deux héros. Je me suis amusée à les dessiner et j'avoue bien aimer le résultat ! Lancelot est un chat croisé siamois et Matt un chien border collie. Avouez qu'ils ont de bonnes bouilles ! ;P

mercredi 16 mai 2018

Sweet Suicide - correction de planches

En ce moment, je travaille sur la plus ingrate des tâches : remanier les trames, les textes et les réglages. C'est long, peu gratifiant et vraiment pas rigolo ! Cependant, cela me fait constater le chemin parcouru, puisque j'y retrouve des imprécisions que je ne ferais plus aujourd'hui (je suis même scandalisée des fois)... Je vois que j'ai pas mal progressé, dans la réalisation mais aussi dans l'organisation de mon travail, et ça, c'est cool ! 

Du coup, à défaut de dessin du jour, je vous laisse avec un petit aperçu des planches...

Avant-Après : 



Une page que j'aime bien et qui ne dévoile pas trop l'intrigue...

Et ma tête en découvrant mon travail sur les trames des premiers chapitres : 


"Mais c'est dégueulasses ces trames ! Je ne m'engagerais même pas comme assistante !"


Sur ce, je vous laisse, je n'ai pas le temps de faire un gros article avec mon quota de 12 pages par jour à corriger. Souhaitez-moi bon courage pour la suite et à lundi pour des planches de BD !

jeudi 10 mai 2018

Sweet Suicide - les visuels de couverture

Bonjour à tous ! 

Vous le savez sans doute, la campagne Ulule pour la réimpression de Sweet Suicide a commencé au début du mois... et c'est un franc succès puisque nous avons déjà récolté 167 % de notre objectif ! Plusieurs paliers ont été débloqués, permettant d'avoir un papier de luxe pour les couvertures, ainsi qu'un marque-page exclusif offert aux contributeurs... et ce n'est pas fini puisqu'il ne reste plus que 13 euros avant d'atteindre le pallier des 600 et permettre l'impression de quatre pages bonus dans l'artbook ! 

En attendant de découvrir les livres finalisés, j'ai bien envie de vous montrer les visuels de couverture pour vous donner un aperçu un peu plus détaillé de ce qui s'annonce !


Tous les dessins qui suivent ont été réalisés avec la même gamme de couleurs, avec les encres bleu indigo, jaune, sanguine et sépia de Sennelier. Le but était de donner une unité à l'ensemble en jouant sur les contrastes des couleurs complémentaires. 

Vous pourrez donc découvrir ci-dessous le dessin qui sera utilisé pour la première couverture des tomes 1 et 2.


jeudi 3 mai 2018

Escapade sur le Belem, photos et dessins - Jour 1 : Grand frais

Allez, il paraît qu'il n'y a pas que Sweet Suicide dans la vie, faisons donc un petit interlude en partant en voyage !

Certains d'entre vous le savent peut-être, je suis partie quelques jours sur le Belem ce mois-ci, pour faire le tour de la Bretagne en trois mats avec ma Maman unique et préférée (c'était son cadeau de Noël) Cela à commencé par un réveil à 5 h du matin pour aller en voiture jusqu'à Concarneau, le lieu du départ. Dans la lumière du petit matin, j'admire le bateau sans réaliser pleinement que je vais passer trois jours dessus. J'approche en bondissant (d'ou la photo au cadrage approximatif), avec un émerveillement teinté d'inquiétude. Allais-je être comprendre quoi que ce soit à cette armée de cordages ? !


Nous installons nos sacs, sur l'entrepont, puis avons un quartier libre durant lequel nous explorons le pont et prenons des photos. Je sors mon carnet de croquis pour commencer à le remplir. Le temps est couvert, et il y a du vent, mais ça n'entame en rien notre moral ! 



A peine ai-je pu admirer les cordages amoureusement lovés qu'on nous appelle pour le discours d'accueil. C'est le moment de découvrir l'équipage et notre rôle sur le bateau. Je commence à prendre des notes, un peu triviales peut-être, mais utiles pour la vie à bord. Le discours du second est émaillé de mots pleins d'exotisme.


On nous distribue des mugs numérotés qui correspondent à notre numéro de couchage et nous permettre de découvrir notre programme et les tâches prévues à bord. Nous nous installons et découvrons que nous prendrons le quart entre quatre et huit heure du matin. La dure vie de marin ! 

Cela fait, le Belem commence à manœuvrer, aider du bateau pilote. La tâche a des airs de créneau pour poids lourd, et nous n'avons pas d'autre rôle pour l'instant que d'admirer les lieux et ne pas traîner dans les pattes de l'équipage. J'en profite pour faire une série de croquis sur le vif. Après cela, nous avons droit à une explication rapide de l'anatomie du bateau. J'ai l'impression qu'on me verse un baquet de mots nouveaux sur la tête, mais j'arrive quand même à saisir une bonne partie des explications, avec une orthographe aléatoire (heureusement pour moi, j'avais écrit au crayon papier dans l'intention de mettre au propre plus tard ! ;) )



Une fois le port derrière nous, nous découvrons ce que veut dire "Grand frais" La mer est gentiment animée, pas de quoi inquiéter l'équipage, mais assez pour donner l'impression que les nouveaux venus ont eu un coup dans le nez. Le vent et le roulis me grisent, et je sens les pieds décoller du pont quand nous redescendons les vagues, comme un ascenseur. Je suis ravie.


Nous sommes invités à descendre dans la batterie pour le repas de midi. Ambiance un peu sérieuse, je comprends après coup que beaucoup commencent à lutter contre le mer, qui me laissera un peu nauséeuse. Je décide donc de rester sur le pont pour profiter du retour du soleil et admirer la vue.



Après nous avoir laissé un peu de répit, le second nous reprend en main pour l'indispensable exercice de sécurité, puis annonce que l'on va commencer à hisser les voiles. Certains malheureux ne sont pas en état, mais ma mère et moi nous prêtons à la manœuvre. Quelle fierté après avoir tiré sur les cordages de voir les premières voiles se déployer et claquer au vent.


On nous apprend aussi à accomplir une besogne essentielle sur un voiler : lover les cordages, c'est-à-dire les ranger en cercles avant de les fixer sur le cabillots, afin qu'elles ne s'emmêlent pas, ne fassent tomber personne et ne restent pas sur le pont humide. Une tâche que j'aime tellement que je fais du zèle en commençant à lover des cordes préparées pour une manœuvre ! Me voila cataloguée.





Le reste de l'après midi se déroule entre manœuvres, croquis, discussions et observation des lieux. La nausée me décourage bientôt de rester le nez dans mon carnet, et je saute lâchement le repas du soir, un peu trop barbouillée. Je le regrette une fois dans mon lit, quand je découvre que finalement, si, j'avais faim. Heureusement, je connais le chemin des cuisine et trouve une banane à grignoter et retourne dans ma bannette pour une nuit agitée.

La houle, le vent, tout cela balance le navire dans tous les sens, et celui-ci grince, crisse, craque. La nuit s'annonce difficile, et la perspective d'être réveillé à quatre heures pour le quart de nuit nous inquiète un peu. Heureusement pour moi, je parviens à trouver la parade, en prenant mon téléphone pour mettre mes écouteurs et entendre une musique familière couvrir le bruit ambiant. Finalement, je parviens à m'endormir... à moitié. 

La suite un autre jour, parce que l'article est déjà assez long comme ça et que j'ai beaucoup trop d'autres choses à faire. J'espère quand même que cet aperçu vous aura plu ! 
On se retrouve vendredi pour une nouvelle planche des 7 voiles ! 

mercredi 25 avril 2018

Réédition de Sweet Suicide. Recherches visuelles.

Je me suis attaquée à un gros chantier récemment : L'édition revue et corrigée de Sweet Suicide, le plus gros projet BD que j'ai fait à ce jour. C'est un fanzine basé sur Fullmetal Alchemist, composé de 8 chapitres que Bull'Acide a imprimé et vendu au fur et à mesure de leur réalisation, entre 2013 et 2017. C'est au total 352 pages de BD qui ont été dessinées dans le cadre de ce projet. 

Si vous suivez mon blog depuis un moment, vous avez sans doute vu passer les articles décrivant les étapes de leur réalisation (notamment l'illustration ci-dessous).



Pour fêter la rupture de stock de certains tomes, et parce que c'est un projet qui me tient à coeur, je me suis lancée dans un ambitieux projet de réédition, dans une belle version intégrale en deux tomes, avec des corrections et des bonus. Pour financer l'impression et surtout savoir à combien d'exemplaires l'imprimer, une campagne Ulule sera lancée, l'occasion de précommander les livres et d'avoir des goodies exclusifs.

En plus du travail des planches (corrections diverses, des trames à l'orthographe, et typographie remise à neuf.), je compte refaire des couvertures, concevoir une boîte assortie pour contenir les 3 livres. Oui, vous avez bien lu "3". En plus de l'intégrale, un petit artbook couleur est prévu, regroupant les anciennes illustrations de couverture, quelques dessins associés au projet, et... une petite BD exclusive ! 

Je vous laisse donc découvrir les esquisses pour les nouvelles convertures, le boitier et les éventuelles contreparties bonus...

Ci-dessous, un croquis de recherche pour le recto et verso du coffret :


Une esquisse représentant le contenu imaginé pour une des contreparties :


Recherches pour la couverture


Début du story board pour la BD couleur prévue en bonus : 


Comme vous le voyez, mes travaux de recherche sont extrêmement ordonnés et lisibles... *tousse fortement* mais bon, si vous avez autant d'imagination que moi, vous pouvez déjà vous représenter un peu ce qui s'annonce... Sinon, vous aurez sans doute d'autres aperçus au fur et à mesure de la réalisation ! ;) De mon côté, je tâche encore de réaliser l'ampleur du travail qu'il reste à faire. Je ne vais donc pas m'éterniser et y retourner ! Je vous laisse avec un aperçu de mon bureau là, maintenant. J'espère que ça vous donnera envie ! ;)



Bonne soirée à tous !

mercredi 11 avril 2018

Marika - Les origines du personnage

Je reviens aujourd'hui avec un petit article pour vous faire découvrir le passé de Marika, l'héroïne de Chronopulp. On va plonger loin dans le passé, puisque ce personnage date de 2010 ! 

Elle puise ses origines dans un projet en cours d'illu, qui consistait à représenter des personnages d'un groupe avec différents styles et techniques. Je me souviens que j'avais détesté ce sujet, parce que j'avais un rapport difficile au dessin à ce moment-là, mais aussi parce que très vite, je m'étais impliquée dans les personnages, et j'avais mille fois plus envie de raconter leur histoire que de les dessiner façon pictogramme !

Marika était dès le début le noyau dur du groupe, la petite chose bondissante et débordante d'énergie qui donnait l'impulsion de départ. Son caractère était donc optimiste, extraverti, et, soyons honnêtes, un peu naïf. Le pendant négatif de se personnage était une certaine forme d'égocentrisme qui faisait qu'elle embarquait parfois les gens dans ses histoires sans prendre en compte leurs propres envies. Son caractère initial n'a pas radicalement changé depuis sa création, puisque l'intérêt est plutôt de le voir évoluer au cours de l'histoire. ;)

Avec la suite de mes études, et le fait que je n'avais pas vraiment de scénario ficelé, j'ai mis cette histoire de côté pour me concentrer sur d'autres choses. Marika, Roman et son père ont donc rejoint la bande d'Elsa qui existait déjà auparavant et sont restés dans un coin de ma tête ou ils ont évolué tranquillement et tissé des liens. 
Et pendant ce temps, son apparence physique a pas mal évolué !



Au tout début, je l'imaginais plutôt blonde, comme le montre la toute première esquisse. Mais très vite, ses cheveux ont foncés pour devenir un nuage roux intense que l'on connait aujourd'hui.
Je l'imaginais vraiment avec un physique de sauterelle, petite et maigrichonne (mais avec des hanches larges) et j'étais partagée, parce que j'aimais bien son visage rond des débuts. Planquée derrière son écharpe et sa casquette, et pouvait le dissimuler facilement, et j'avais l'idée qu'elle complexait dessus, et par conséquent qu'elle ne soit pas "belle", en tout cas dans le genre "couverture de magazine".  



Mais ce visage ne collait pas avec le reste de son physique, et j'ai finit par l'affiner pour une forme plus triangulaire, tout en tâchant de lui garder un peu de caractère.

Depuis près de huit ans que le personnage existe, il était temps de faire un petit relooking, je m'en suis rendue compte en reprenant le projet. Quelle ado de 15 ans porte ce genre de casquette aujourd'hui, franchement ? J'ai troqué celle-ci contre un bonnet, et son short habituel contre un slim troué aux genoux. Ses tenues demanderont encore du travail, puisqu'elle est censée être plutôt à la mode, et que j'avoue vivre dans une grotte à ce sujet. XD 



L'apparence de Marika donc changé au fil du temps, et elle continuera à évoluer encore, je n'en doute pas !

J'espère que cet article vous aura plu, dites-moi si vous êtes curieux de découvrir l'évolution d'autres personnages ! ;) Sur ces entrefaites, je vais retourner dans ma grotte travailler sur ce projet et la réédition de Sweet Suicide. Bonne journée à tous !

lundi 9 avril 2018

Après la bataille - Illustration Bras de fer

Ce soir, le nouveau chapitre de Bras de fer, gant de velours est arrivé ! C'est aussi l'occasion de faire une nouvelle illustration. Cette fois-ci, c'est un flash-back du passage Floriane, parce que je n'ai pas pu résister à la tentation de dessiner un Edward tout cabossé. :P

Après la bataille - Havoc et Edward de Fullmetal Alchemist

jeudi 5 avril 2018

Le Cœur Muet - 23 h 2018

Petite annonce ! !
Pour ceux qui sont intéressés par la version papier de Pour un Sourire, j'ai mis en place la boutique en ligne, les hostilités sont ouvertes ! XD Je compte ajouter des dessins originaux et des impressions, mais c'est assez chronophage, je m'en occuperai plus tard. Si vous voulez un exemplaire de cette BD, c'est par ici !

Sinon, il y a peu, j'ai fait les 23 h de la BD. 
J'étais fatiguée, et j'avais un concert de chorale, mais j'avais quand même envie de tenter le coup, et quand j'ai vu le sujet et la contrainte, j'ai su que j'étais obligée de participer. Ce fut donc une édition peu préparée, avec une grosse pause de 6 h du soir à minuit. J'ai réalisé ces planches en 17/18 h (j'ai pondu une page entre la répétition et le concert de la chorale dont je fait partie), en crayonnant au fil de l'eau, sans story board. Les personnages et le cadre existaient déjà, et j'ai pu me reposer sur eux pour partir en impro avec une idée assez claire de là ou je voulais aller. C'est extrêmement agréable de pouvoir faire confiance à ses personnages comme ça !

Cette histoire est pleine d'imperfections dues au temps limité (et à ma plume qui commence à être bien usée), mais elle s'est fait une bonne petite place dans mon cœur, et j'espère qu'elle vous plaira aussi ! Pour ceux qui l'auraient loupée, elle est lisible ici (attention, contient des scènes olé olé avec des messieurs tous nus !) :

23hBD 2018 - Astate

J'ai fait peu de recherches préliminaires, une feuille volante pour noter mes idées en vrac et lister les personnages présents et de rapides tests d'encrage (en haut, au feutre-pinceau, en bas, à la plume) pour vérifier que la plume glissait bien et que l'encre ne fusait pas. 



En revanche, j'ai beaucoup consulté les notes que j'avais déjà sur les personnages (qui sont en fait des personnages secondaires d'une autre histoire), et j'ai ressorti les portraits que j'en avais fait avant pour fixer leur apparence, je vous les montre ici du coup !






Il se peut que je reprenne cette BD pour corriger les fautes, ajouter de menus détails et des niveaux de gris, afin de rendre les planches plus lisibles avant de les publier sur Mangadraft... mais je me méfie un peu, car je connais ma propension à me rajouter beaucoup plus de travail que nécessaire ! ^^°

J'espère que cette petite escale dans les coulisses vous aura plu ! Sur ce, je retourne travailler à d'autres projets ! Bon journée à tous ! ^w^

lundi 2 avril 2018

Dans les coulisses de Chronopulp : Chez Marika

Je m’octroie une petite pause entre 2 BD sur Mangadraft. La prochaine publication, Les 7 voiles, devrait commencer dans 2 ou 3 semaines.
En attendant la reprise de la BD, je vous laisserai jeter un œil dans les coulisses du projet Chronopulp, avec quelques planches de recherches. Cette semaine, je vous présente Marika, l'héroïne, ainsi que sa mère, son beau-père, et des esquisses de leur maison !

Marika - Esquisses Chronopulp

mercredi 28 mars 2018

Amertume - Illustration de Bras de Fer

J'avais publié un chapitre de Bras de fer, gant de velours la semaine dernière, je me dis qu'il serait temps de vous faire découvrir les différentes étapes de réalisation de celle-ci !

mercredi 21 mars 2018

Vidage de palette - Lancelot

Le mois de Mars est difficile pour les Astate : je suis tombée malade à deux reprises et j'ai pris énormément de retard sur le programme initialement prévu. La sortie de Chronpulp se fera sûrement plus tardivement que ce que voulais,  les autres projets ont des deadlines non négociables... Et comme si cela ne suffisait pas, j'ai une grève de clavier, je suis obligée de taper certaines lettres (pas les moins courantes) par copier-coller. Quand je vous dit que l'informatique ne m'aime pas ! :/ 
Malgré tout, il y a aussi des bonnes nouvelles, avec la sortie format papier de Pour un sourire. J'en reparlerais plus en détail quand la vente en ligne sera mise en place, mais je suis ravie du résultat ! ;) 

Je reprends doucement la publication ici, avec simples esquisses, destinées à ne pas gaspiller l'encre de ma palette après avoir travaillé sur les contenus supplémentaires de Pour un sourire. On retrouve donc le mélancolique Lancelot. (Décidément, je devrais le dessiner plus souriant de temps en temps !) 

mercredi 28 février 2018

Choc des cultures - illustration de Bras de fer

Ce Lundi est sorti le nouveau chapitre de Bras de fer... cela veut dire une nouvelle illustration, que voici ! 
Comme je suis très prise par d'autres projets, j'ai décidé de lâcher un peu du lest et d'éviter les décors chronophages et autre lumières super léchées. Ce dessin a donc été plus rapide que d'habitude. Malgré tout, je l'aime bien, cette scène me fait rire... Et puis, j'en ai profité pour tester une nouvelle technique : line au critérium, puis lavis d'aquarelle et travail des ombres au crayon de couleurs. 


mercredi 21 février 2018

Ysabel, mon fursona

Parce que j'ai rencontré pas mal de furries en convention, et que faire des commissions pour eux à toujours été de bons moments, j'ai eu envie de m'inscrire sur Fur Affinity, un site spécialisé. Pour ne pas détonner, je me suis dit que ça serait bien de dessiner mon fursona (une sorte d'avatar version furry). Voici donc, Ysabel, une petite écureuil aussi choupie qu'étourdie ! :) 

Je n'ai pas encore déterminé son caractère, mais bon, elle devrait pas mal me ressembler. C'est mon alter ego après tout ! ;)

fursona écureuil - Furry à l'aquarelle

Et vous, si vous, si vous étiez un animal, ce serait quoi ?

mercredi 14 février 2018

Article d'explication : Pourquoi je ne ferais pas Fleur des champs

Comme ce que j'ai à dire est important, j'ai repris les crayons pour la faire sous forme de note en BD (ça fera sans doute plaisir aux nostalgiques de la question du jeudi ;) ) 
Evidemment, ma tablette graphique à eu le bon goût de me lâcher au beau milieu de la colo, que j'ai dû finir à la souris. Elle n'est donc pas très... raffinée. Mais peu importe, c'est le contenu qui compte !

Je vous laisse lire ce qui suit : 












Voilà, je suppose que certaines personnes seront très déçues en disant ça,  parce que j'en ai beaucoup parlé... D'autres diront "c'est ballot, t'as imprimé ces persos en dessin en bannière !". Eh oui, mais avoir une illustration en 75 x 150 cm n'est pas une raison suffisante pour se forcer à dessiner de bout en bout une BD, surtout une BD en couleur avec un graphisme tel qu'une seule planche demanderait facilement 30 heures de travail . Je n'ai pas envie de passer plusieurs années à travailler sur un projet qui ne me parle pas actuellement, et à en retarder d'autres par manque d'efficacité. Ou pire, de l'abandonner en cours de route, laissant les lecteurs sur leur faim (et ça ma religion me l'interdit, une histoire publiée est une histoire qu'on achève tôt ou tard, c'est une question de respect)


Faire de la BD c'est un travail de longue haleine, ardu, minutieux, complexe. Il faut développer les personnages, construire les scénario, mettre en page, penser aux décors, aux lumières, à la manière d'intégrer les dialogues, au style graphique, avant même de passer des centaines d'heures à dessiner. C'est des moments de découragement, des doutes, de la frustration face aux imperfections de son travail. C'est la peur que l'histoire ne plaise pas au lecteurs. ça peut être dur, très dur. 
C'est d'autant plus dur quand on ne gagne pas sa vie en le faisant, ou qu'on est pas reconnu socialement, parce que, "ça va, dessiner c'est pas vraiment du travail ;)". 


C'est déjà assez difficile comme ça... alors si je ne fais pas des histoires qui me plaisent, qui me parlent, qui me prennent aux tripes et qui me donnent jour à près jour envie de me lever pour mettre au travail, franchement, quel intérêt ?

Je m'excuse encore pour l'abandon de ce projet, et la déception que ça représentera sans doute pour certaines personnes. C'est une promesse non tenue, c'est vrai... Mais je vous jure que cette décision est mûrement réfléchie, et je sais que vous ne le regretterez pas, parce que la qualité de mon travail s'en ressentira si je m'épanouis en le faisant. 


Voilà, c'est ce que j'avais à dire. Si vous voulez en savoir plus sur cette nouvelle histoire, qui ne sort pas de nulle part, je vous invite à voir la page der mon blog qui le présente plus en détail, juste ici : Projet Chronopulp

mercredi 7 février 2018

Entre chien et loup - Illustration Bras de fer

Pour cette semaine, je vous laisse découvrir l'illustration du chapitre 28 de ma fanfiction Bras de fer, gant de velours, ainsi que les différentes étapes de sa réalisation ! Pour ce dessin, j'ai voulu sortir de ma zone de confort, avec des éléments que je n'ai pas forcément l'habitude de représenter (à commencer par les fusils) et travailler sur la lumière, avec une scène à l'aube. Je dois dire que je suis assez contente du résultat de ce challenge. ^^